Savez-vous lire l’étiquette du désinfectant que vous achetez ou utilisez ?

lutte au COVID

Avec l’explosion de la demande de désinfectants pour les mains causées par la COVID-19, l’offre s’est multipliée. Comment s’y retrouvez ? Vous trouverez ci bas quelques informations de base à savoir pour faire un choix éclairé.

Au Canada, un fabricant ou distributeur ne peut pas vendre un produit désinfectant pour les mains à base d’alcool sans l’autorisation de Santé Canada. Lorsqu’approuvé, le fabricant ou distributeur reçoit un numéro NPN (numéro de produit naturel)  de huit chiffres, ou, pour les désinfectants à base de produits chimiques, un DIN (numéro d’identification de médicament). Ces numéros doivent obligatoirement figurer sur l’étiquette du produit.

Il est également possible de consulter la liste des fabricants ou distributeurs autorisés : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/desinfectants/covid-19/desinfectants-mains.html

 

Maintenant attention ! Ce n’est pas parce que le désinfectant a un NPN ou un DIN qu’il est efficace contre le coronavirus. Il existe deux principaux types de désinfectants pour les mains; à base d’alcool et sans alcool.

Dans les désinfectants sans alcool; l’alcool est alors remplacé par des composés chimiques appelés ammoniums quaternaires (généralement du chlorure de benzalkonium). Ceux-ci peuvent réduire la quantité de microbes, mais sont moins efficaces que l’alcool, dont on sait qu’il est capable de tuer la plupart des germes.

Ceci étant dit, seul les désinfectants à base d’alcool sont recommandé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et de Santé Canada, pour exercer leur action désinfectante et aider à prévenir la transmission du COVID. Pour être efficaces, la concentration d’alcool doit être entre 60 et 80 %. À des concentrations inférieures ou supérieures, l’activité antiseptique se trouve réduite. La teneur en alcool doit obligatoirement être indiquée sur l’étiquette du fabricant de même que le type d’alcool utilisé.

A ce propos, il est important de savoir qu’il n’y a seulement deux sortes d’alcool permis comme ingrédients actifs (médicinaux) dans les gels désinfectants; l’éthanol (aussi connu sous l’appellation alcool éthylique, alcool absolu, ou de méthylcarbinol), et l’alcool isopropylique (aussi connu sous l’appellation isopropanol ou 2-propanol). Lorsque le terme alcool est utilisé seul, il réfère généralement à l’éthanol.

Si votre désinfectant est à base d’éthanol, sachez qu’il en existe plusieurs qualités: alimentaire, pharmaceutique, technique ou industrielle.

 

Les deux premières sont recommandées et étaient les seuls autorisées par Santé Canada jusqu’à Avril 2020. La pandémie ayant fait monter en flèche les besoins de ces produits, l’industrie s’est vite trouvé devant une  pénurie d’éthanol de qualité pharmaceutique (dit USP) et alimentaire. Pour accélérer la production et la distribution de désinfectants, l’Agence a permis, depuis le  15 avril, et de façon provisoire, l’utilisation d’éthanol technique afin de répondre à la demande.

Ce type d’éthanol (technique) présente davantage d’impuretés, la plus préoccupante étant l’acétaldéhyde, un composé reconnu comme potentiellement cancérigène, notamment lorsqu’il y a exposition par inhalation. Les mentions suivantes doivent se trouver sur les étiquettes lorsque l’éthanol technique est utilisé :

  • Adultes seulement
  • Ne pas inhaler
  • Ne pas utiliser sur une peau éraflée ou endommagée
  • Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou si vous allaitez

L'agence de santé Canada précise que l'utilisation de l'éthanol de qualité industrielle n'a pas été autorisée au Canada pour la fabrication de désinfectants. Celle-ci contient des impuretés qui ne sont pas présentes dans les autres types d’éthanol.

D’autres ingrédients entre également dans la composition des désinfectants. Voici une liste d’ingrédients recommandés ou permis. Ceux-ci seront indiqués sous ingrédients non médicinaux.

  • Eau distillée et stérile (ou bouillie et refroidie)
  • Glycérine (sert d’humectant)
  • Peroxyde d’hydrogène
  • Autres additifs tel que parfums ou hydratant ne sont pas recommandés mais sont permis. Ils peuvent diminuer l’efficacité.

 

Santé Canada nous informe que des ingrédients non autorisés ont été trouvés dans certains désinfectants. Il s’agit, entre autre, du 1-propanol ainsi que de dénaturants (ajoutés à l’éthanol pour lui donner un mauvais goût, afin de décourager l’ingestion involontaire, en particulier par les enfants). A ce titre, on retrouve l’acétate d’éthyle et le méthanol. Vous pouvez voir les risques associés aux ingrédients non autorisés dans l’encadré au bas de cet article.

Vous pouvez consulter la liste des produits touchés par un rappel de Santé Canada: https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2020/73385a-fra.php

Avoir bien vérifié l’étiquette est une chose, mais assurez-vous donc de faire affaire avec une entreprise fiable, qui emploi ou travail avec un laboratoire de chimie. Fabriquer un désinfectant est processus chimique. On mélange des produits chimiques; de l’alcool, du peroxyde, de la glycérine, qui peuvent se dégrader et qu’on doit stabiliser.  Si le pourcentage final d’alcool est en bas du seuil demandé, le produit ne sert à rien.

Pour terminer, maintenant que vous savez choisir le bon produit, il faut l’utiliser correctement; c’est-à-dire qu’il doit être utilisé sur des mains propre* et sèche, doit être appliquer en quantité suffisante et doit être séché complètement par l’effet du frottage des mains. Il ne doit pas être essuyé ou rincer.

* Des études montrent que les désinfectants pour les mains fonctionnent bien dans les milieux cliniques, ou les mains ne sont pas très sales ou graisseuses. Mais dans les milieux de travail et communautaires – où les gens manipulent du matériel, de la nourriture ou font du sport – les désinfectants ne peuvent pas nettoyer suffisamment. De plus, le désinfectant pour les mains est inefficace s’il est appliqué trop peu ou s’il est essuyé avant qu’il n’ait complètement séché.

 

 

Risque associés aux ingrédients non autorisés;

Acétate d'éthyle : L'utilisation fréquente de désinfectant pour les mains contenant de l'acétate d'éthyle peut provoquer une sécheresse de la peau, entraînant une irritation ou des gerçures.

Méthanol : L'utilisation fréquente de désinfectant pour les mains contenant du méthanol peut provoquer des dermatites, des irritations des yeux, des irritations des voies respiratoires supérieures et des maux de tête.

1-propanol : l'usage fréquent de désinfectants pour les mains contenant du 1-propanol peut provoquer l'irritation des yeux, des voies nasales et de la gorge, ainsi que des gerçures, de la somnolence et des maux de tête.

 

 

Source :

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/naturels-sans-ordonnance/legislation-lignes-directrices/covid19-ethanol-technique-desinfectants-mains/rapport-sommaire-evaluation-risques.html

https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2020/73385a-fra.php

University of California, Irvine Medical Center major research hospital https://www.ucihealth.org/blog/2020/04/soap-vs-sanitizer

https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2020/73385a-fra.php



Article précédent Article suivant